S
ituée dans un cadre tranquille, Bazoches veut maintenir, en plus de ses activités agricoles et forestières, une
tradition de terre accueillante pour ceux qui y passent ou y séjournent.
Lieu de passage depuis des siècles, le bourg a conservé sa voie romaine et son chemin des Pèlerins de Vézelay à
St Jacques-de-Compostelle. La chapelle St-Roch érigée sur ce dernier en est le témoignage.
Il est difficile de dissocier Bazoches du Maréchal Vauban (dont on a célébré le tricentenaire de la mort en 2007), du
château de Vauban (demeure des ancêtres du Maréchal) et du château de Bazoches acquis en
1675 (qui peut être
visite
r de mars à novembre).
Pour le remercier de ses services, Louis XIV érige ses terres en comté. Il devient dès lors propriétaire des terres de
Bazoches. Des personnages célèbres y firent une halte, tels que Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion lors de
la troisième croisade et Frédéric Barberousse, empereur du Saint Empire Romain Germanique.
L’Eglise St Hilaire dédiée à Saint Sébastien abrite, dans la chapelle de droite, le tombeau de Vauban. Pendant la
révolution, la sépulture de Vauban est profanée : le plomb des cercueils est récupéré pour faire des munitions.
Près du caveau, une plaque de marbre et de calcaire énumère ses titres et ceux de son épouse.
En plus de ses activités agricoles et forestières, le village possède une poste et un bar-restaurant faisant épicerie,
sans oublier un commerce spécialisé dans le matériel agricole.
Église paroissiale de saint Hilaire
«De la fin du XII ème siècle, mais presque entièrement reconstruite au XVI ème et au XVII ème siècle; plan en
croix terminé par un chevet à pans coupés. Choeur et chapelles formant les bras de la croix construits, vers 1690,
par le maréchal Vauban; sous la chapelle, dédiée à saint Sébastien, règne un caveau que Vauban avait destiné à
la sépulture de sa famille et renferma jusqu'en 1809 le coeur du maréchal. Fenêtes cintrées au chevet; le porche,
sous le clocher, les deux travées de la nef et la chapelle sont voûtés avec membrures prismatiques de la fin du XVI
ème siècle; fenêtres modernes. Porte en accolade ouverte sur un tympan gothique. Clocher-porche carré roman,
percé sur chaque face de deux baies cintrées à colonnettes, couronné par un toit à double égout.»